Description Projet Mateneen:

"La musicothérapie au service des demandeurs de protection internationale (DPI) et des bénéficiaires de protection internationale (BPI)"

 

 

De nombreuses études montrent que les personnes en exil dans un contexte de guerre ont un risque beaucoup plus élevé de développer ultérieurement des troubles psychologiques, psychiques et/ou psychiatriques tels que : stress post-traumatique, troubles affectifs, anxiété. Indépendamment des difficultés de communication linguistique, les mots manquent souvent pour exprimer un vécu traumatisant et douloureux, d'où l'intérêt d'utiliser la musicothérapie.


La musique, média non-verbal, moteur de la relation, favorise le dépassement des barrières de la langue pour ouvrir à un échange constructif ainsi que de nouveaux canaux de communication.

 

Les mineurs non accompagnés - donc des enfants ou adolescents ayant rejoint le territoire luxembourgeois sans être accompagnés par une personne adulte - sont au cœur du projet mais pourra s’étendre aux familles avec enfants et aux groupes mamans-enfants ; en séances individuelles et/ou en séances de groupe.

 

Les composantes de la musique telles que le rythme, l’harmonie, la mélodie, le timbre sont au centre du processus thérapeutique à travers des dialogues musicaux et vocaux, des explorations sonores, l’expression corporelle, des écoutes musicales partagées…

 

La musique improvisée ou écoutée est au cœur du dialogue thérapeutique. 

 

 

Objectifs :

 

Les séances de musicothérapie de groupe visent à réduire le stress et les angoisses liés aux problématiques rencontrées par les DPI et BPI telles que : 

 

- Les conditions périlleuses de leur migration,

- La perte de leurs repères linguistiques, culturels et matériels,

- L’éloignement de leur famille.

 

Par le biais du présent projet, la GML souhaite contribuer à une amélioration de la qualité de vie des DPI et BPI, c’est-à-dire qu’ils puissent plus facilement :

 

- Dépasser leurs problématiques,

- Activer leurs ressources personnelles,

- Développer une forme de résilience,

- S’épanouir, 

- S'investir dans leur nouvel environnement d'accueil.


 

 

Mise en place :

 

Ce projet existe depuis 2016, il est actuellement dans sa deuxième phase depuis juillet 2018. Il est mis en musique en étroite collaboration et en partenariat avec la Croix Rouge luxembourgeoise. Un musicothérapeute principal assure une permanence de 6 heures par semaine pour une durée de 40 semaines réparties sur 12 mois.

 

Il fait appel à un/e co-thérapeute pour les séances de groupe, à raison d’une heure par semaine, dans la limite de 30 séances pour 40 semaines.

 

La musicothérapie au sein de la Croix Rouge peut se présenter de deux façons distinctes : 

- Soit à travers une prise en charge individuelle à la suite d’une demande (ordonnance) d’un psychiatre

- Soit à travers d’ateliers de découverte de la musicothérapie qui peuvent être suivis par tous les intéressés (p. ex. Mineurs Non Accompagnés (MNA) ou familles ou parent-enfants). Le but de la mise en place de cette collaboration est de créer un lien entre les résidents et le concept de la musicothérapie et ses activités. Le MT mis à disposition par la GML lie la pratique de la musicothérapie aux résidents des foyers gérés par la Croix Rouge Luxembourgeoise, via des activités ciblées. 

 

 

 

Résultats immédiats du projet :

 

-Faire connaître/découvrir la musicothérapie et ses bénéfices au personnel et aux résidents 

-Donner aux participants la possibilité d’une expression créative (physique et psychique) dans un cadre protégé et encadré par un musicothérapeute qualifié et diplômé 

-Apporter une plus-value à travers la diversification et la qualité de l’offre des activités (à but thérapeutique) du foyer.

 

 

 

Impacts de ce projet :

 

La 1ère phase a vu le jour dans le cadre de l'appel à projets Mateneen de l’Œuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte avec comme partenaire prioritaire et primaire la Croix Rouge Luxembourgeoise. Prestataires partenaires : Stage Music ; co-financement d’instruments de musique par la Banque Privée Edmond de Rothschild et le Club Soroptimist Mosaïk de Redange. Il se poursuit actuellement dans le cadre des aides ponctuelles de l’Œuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte. 

 

Pour sa 3ème phase, la GML s’est engagée à se financer à hauteur de 50% et recherche donc des mécènes pouvant la soutenir dans ce projet qui a tenu ses engagements et aimerait se pérenniser. Le budget est conséquent pour une petite association telle que la GML (comité exclusivement composé de bénévoles, association non subventionnée recevant des subsides pour des opérations ponctuelles) c’est pourquoi un soutien financier extérieur serait extrêmement important pour la poursuite de cette initiative. Deux personnes du comité « travaillent » administrativement sur le projet, un musicothérapeute principal ainsi que des co-thérapeutes ponctuels mais également le service Migrants et Réfugiés de la Croix Rouge qui apporte son soutien logistique.  La musicothérapie au bénéfice des BPI/DPI a touché environ 50 bénéficiaires jusqu’à présent mais l’évaluation qualitative prévaut, dans cette action, sur l’évaluation quantitative.

 

Impacts sur les bénéficiaires : Les observations menées par les musicothérapeutes pendant les séances de musicothérapie en groupe, les échanges avec les membres de l'équipe de la Croix Rouge luxembourgeoise les accompagnant au quotidien ainsi que les évaluations faites par les bénéficiaires eux-mêmes grâce aux « Self Assessment Manikin » donnent lieu à une première estimation positive par rapport aux impacts espérés, à savoir :

- augmentation de l'estime de soi, de l'affirmation de soi et de la confiance en soi

- amélioration des sentiments d'appartenance,

- lien avec la culture d'origine (rythme, chant, danse),

- (re)découverte des ressources créatives,

- meilleure structuration et adaptation au nouvel environnement,

- amélioration des liens avec l'environnement,

- développement et renforcement des ressources personnelles. 

 

Selon ces constatations, on pourrait parler en terme « d’insertion sociale » mais à ce jour, les données sont encore insuffisantes pour pouvoir quantifier cet impact.

 

Le projet luxembourgeois a également suscité une vive attention dans la communauté des musicothérapeutes européens.

 

Un tel projet, conceptualisé et mis en œuvre par une association de musicothérapie, mené par des musicothérapeutes diplômés et qualifiés est novateur. Cela a pu être constaté lors d'un symposium international à Ede aux Pays-Bas en mai 2017 où la présentation officielle du projet Mateneen de la GML a reçu des commentaires très positifs et des encouragements de musicothérapeutes venant même des États-Unis.

 

Le projet Mateneen de la GML est financé par l'Oeuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte

Projet Mateneen

 
Informations relatives au projet Mateneen:
"La musicothérapie au service des demandeurs de protection internationale (DPI) et des bénéficiaires de protection internationale (BPI)".
 
Davantage d'informations sur : https://www.oeuvre.lu/la-musicotherapie-au-service-des-mineurs-non-accompagnes/
 
 
Informatiounen zum Projet Mateneen:
"La musicothérapie au service des demandeurs de protection internationale (DPI) et des bénéficiaires de protection internationale (BPI)".